Je flânais dans ce petit restaurant miteux.  Un endroit ou, vers l’âge de 18 ans, je passais quelques heures en compagnie de gens qui, comme moi, n’avaient rien de mieux à faire que de chercher un peu de compagnie en attendant que la musique monte d’un cran dans le bar qui se trouvait de l’autre côté du corridor.

Je me souviens qu’un inconnu, pour je ne sais quelle raison, me tenait la main pour y lire les lignes de ma paume.

“J’vois  qu’t’ as eu ben  du  trouble, dans ta p’tite vie jusqu’ici.  Je l’vois en r’gardant les p’tits traits qui s’entrecroisent là”, me dit-il en suivant de son index je ne sais plus trop quel sillon avant que je ne ferme ma main en le regardant d’un air incrédule.

“T’en auras encore!” qu’il m’a dit, lorsque j’eus rejoint  mes chums de brosse.

Ho oui, j’en ai pris plusieurs, des cuites.  À l’insu de mes parents tellement trop fiers de moi  pour imaginer leur progéniture qui, dès l’âge de 13 ans, levait le coude à la manière d’un Viking après un preux combat.

13 ans… Il me semble que c’est vers cet âge que j’ai commencé à mentir à tout vent. C’est difficile à dire, car s’encrer ainsi dans l’imposture est une sorte d’entraînement…. Il faut débuter graduellement, examiner les effets et parfaire sa méthode pour obtenir des résultats adéquats.  Ça a bien fonctionné pour moi, et c’est surement le seul domaine d’expertise que j’aurai acquis dans toute ma chienne de vie.

J’ai eu envie, un peu, de mettre tout ça par écrit.  D’aller fouiller, au creux de moi et faire le tri entre fiction et réalité.  Ce sera surement un travail pénible de me confronter ainsi à mes démons qui, pour une fois croyez-moi, font Légion en mon âme meurtrie par ma conscience devenue trop lourde à porter.

Donc voilà…

Je suis Ment3use et ci-gît mon histoire…

Publicités

2 Responses to “À PROPOS”


  1. 1 Accvent Grave 8 juin 2010 à 11 h 25 min

    Menteuse,

    Suite au commentaire laissé sur mon blogue, je vous rends visite. Je ne la regrette pas et repasserai régulièrement. Vos mots, vrais ou pas (sic), ne sont pas sans intérêts.

    Accent Grave


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




En privé

menteuse[à]live.ca

Citation de l’heure

La pudeur est la conception la plus raffinée du vice. Elle parachève l'hypocrisie des sentiments.
- Maurice Dekobra

Sur ma table de chevet

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :