FAQ

Est-ce que tu mens, sur ton blogue?

– Non. Je m’en fais le serment, pour ce que ça peut valoir.  Par contre, il est important de mentionner que les noms et les lieux ont été changés dans la plupart de mes textes.  Le but étant, vous comprendrez, de protéger mes amis, ma famille, mes enfants, mon conjoint et mon égo, s’il en demeure.

N’est-il pas paradoxal de volontairement cacher ton identité en voulant t’afficher ainsi au grand jour?

– Je n’ai jamais menti dans le but premier de faire du mal à quelqu’un.  Aussi étrange que cela puisse paraître, ma carrière de mythomane a même débuté dans l’espoir de me protéger moi-même.  Ce fut certes un échec.  Par contre,  si mon entourage venait qu’a me voir ainsi exposer ma vie au grand jour, sans de prime abord leur en avoir doucement glisser mot, je n’ose imaginer le chagrin dont ils seraient victimes.

Justement, pourquoi n’as-tu pas révélé ton secret à tes proches plutôt que de l’étaler ici, dans cet univers d’inconnus?

– Vous savez, il y a de ces cercles vicieux auxquels il devient pratiquement impossible de se sortir.  Toute ma vie est basée sur de la frime.  J’en suis rendue à un point tel, que je me mens à moi-même tous les jours…  En me rendant à ce boulot que je déteste, en faisant l’amour à cet homme qui ne me connaît pas, en me regardant dans le miroir en souriant.  Ne me demandez pas quelle est ma couleur préférée, je n’en ai aucune idée.  Quant à mon plus beau souvenir, et bien, je l’ai sans doute inventé.  Pour répondre à votre question, donc, je crois que la personne la plus proche de moi réside en mon âme.  C’est donc à celle-ci, pour l’instant, que je vais m’adresser.

Pourquoi ce blogue alors?

– Faut bien commencer quelque part, je pense.  J’ai bien essayé la thérapie, mais j’ai vite fait d’y parfaire mes fabulations.  Je manipule si bien que Freud lui-même peinerait à analyser mon cerveau.  Branchez-moi à un détecteur de mensonges et je suis convaincue qu’il disjonctera à la minute ou je dirai la vérité sur mon prénom. En ce qui concerne ce blogue et bien,  disons que ça fait longtemps que j’y songe.  J’aime écrire.  Pourquoi ne pas joindre l’utile à l’agréable tant qu’à continuer à me morfondre.

Dis-moi,  à quoi t’attends-tu exactement, de ton lectorat?

– Hum, c’est une bonne question. Peut-être seulement qu’il soit présent, pour combler mon besoin d’attention.  Il pourra être silencieux, incrédule ou mielleux, ce n’est pas l’important.  Ce qui compte, c’est qu’au fond de moi, je cultive secrètement l’espoir que pour une fois, je réussirai à atteindre une âme semblable à la mienne.  Un autre mythomane dans la souffrance. Quelqu’un, juste une personne qui pourra comprendre l’insupportable fardeau qui handicape mon existence, que l’on puisse s’épauler l’un l’autre.

Serais-tu une personne sans morale, dépourvue de conscience et de compassion?

Je n’en sais fichtrement rien,  pour l’instant.  En fait, j’aimerais bien me découvrir MOI. Cette réponse peut tout aussi bien être intégrée à celle de votre dernière question.

N’es-tu pas un peu dure envers toi même?  N’exagères-tu pas la situation?

Je ne crois pas, non. En ce moment, je me déteste tellement que mon regard en est devenu fuyant… Et ce, autant avec les personnes qui m’entourent qu’avec le reflet que mon miroir me renvoie. J’ai cette impression étrange que la vie m’a trop donné de chances…

Pour le reste, je crois que nous allons le découvrir ensemble dans l’évolution de ce blogue.

Publicités

0 Responses to “FAQ”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




En privé

menteuse[à]live.ca

Citation de l’heure

La pudeur est la conception la plus raffinée du vice. Elle parachève l'hypocrisie des sentiments.
- Maurice Dekobra

Sur ma table de chevet

Articles les plus consultés


%d blogueurs aiment cette page :